«

»

Imprimer ceci Article

Exercice technique d’entraînement de rugby: le gagne-terrain


Exercice d’entraînement: comment travailler le jeu au pied ?

Jonny Wilkinson s'entraine à buter

« Bon pied, bon oeil ». Au rugby, un bon coup de pied bien ajusté peut vous permettre de gagner plusieurs dizaines de mètres sans prendre aucun risque. Avoir un maître artilleur dans une équipe de rugby, ça permet d’économiser des litres de sueur pour conquérir quelques pauvres mètres de terrain avec des fantassins (au risque de commettre un en-avant ou de se faire pénaliser). Et c’est sans parler de l’aspect psychologique du coup de pied tactique: un dix qui te trouve des touches de ses 22 jusqu’aux 22 adverses, ça débarrasse, et ça rassure toute une équipe pendant que ça met la pression sur l’autre. Les britanniques l’ont bien compris et sont réputés pour être des experts en balistique ovale. Combien d’ouvreurs du XV de la rose nous ont fait la misère durant des siècles, distillant çà et là des coups de pied d’une précision machiavélique, et gratifiant tout sourire nos bleus meurtris d’un cordial « good game ! » à la fin de la partie.

Allons z’enfants de la patrie, serions-nous plus couillons que les rosbifs ? Ou bien est-ce que nous ne nous entraînons pas assez à taper des coups de pied ? Préférant écarter la première hypothèse, je pense qu’en France nous ne sommes pas assez exigeants concernant l’entraînement du jeu au pied. Un buteur doit être perfectionniste et ne rien laisser au hasard, ce qui, culturellement parlant, n’est peut-être pas très latin. Je me souviens avoir lu l’histoire de ce joueur All Black (peut-être Don Clark, dit « the boot » ?) qui, bien avant l’ère du professionnalisme, s’entraînait à taper dans sa ferme avec un ballon de rugby et un mouchoir de poche: il paraît qu’il était capable de l’atteindre sept fois sur dix à une distance de 50 m. Je sais bien qu’à l’époque on se mouchait dans des nappes, mais tout de même, cela donne une certaine idée du niveau de précision que doit chercher à atteindre un vrai buteur.

Pour s’entraîner à buter, il y a d’abord deux erreurs communes à éviter. Premièrement, il faut éviter de s’entraîner à taper durant les entraînements collectifs. L’entraînement du buteur est un exercice individuel, ou à effectif ultra-réduit, et se fait pendant les heures sup, en solitaire, pas quand il y a cinquante gonzes sur le pré. Deuxièmement, il ne faut pas s’entraîner avec plusieurs ballons, de marque et de pressions différentes. L’idéal étant d’avoir votre propre ballon de rugby pour vous entrainer, et de toujours utiliser la même pression (la pression règlementaire d’un ballon de rugby officiel est comprise entre 65.71 à 68.75 kilopascals). En attendant que Diego Dominguez nous confesse sous la torture la pression qu’il utilisait lorsqu’il jouait au Stade Français, voici un exercice pour travailler le jeu au pied, en puissance et en précision:

Le gagne-terrain, un exercice de base pour travailler le jeu au pied

coup de pied de pénalité



OBJECTIFS RECHERCHÉS:

  • Objectif principal, travailler la technique individuelle du jeu au pied:

    Travailler son jeu au pied en puissance et en précision, en recherchant les zones dégarnies et en enchaînant rapidement de nombreux coups de pied.

  • Travail de l’opposition:

    Quadriller le terrain pour ne pas laisser d’espaces, et tenter de rattraper de volée les coups de pied.

TERRAIN: un terrain de rugby entier.

NOMBRE DE JOUEURS: deux équipes de un, deux ou trois joueurs. Deux mi-temps de 10, 20 ou 30 mn.

ÉQUIPEMENT: 1 ballon de rugby en parfait état et correctement gonflé.

Le but du jeu est de gagner du terrain afin s’approcher suffisamment des poteaux adverses pour se mettre en position de tenter un drop ou une pénalité (au choix du buteur). Tous les coups d’envoi et de renvoi (après marquage de points) sont tapés en drop selon la règle du renvoi aux 22. Tous les joueurs doivent taper et buter dans un tour de rôle établi, chaque équipe définit et annonce à l’adversaire l’ordre immuable dans lequel ses joueurs vont taper. Il faut jouer vite, il est souvent intéressant de botter dans le dos des défenseurs pour les lober avant qu’ils n’aient le temps de se replacer.

  • Principe: L’attaquant dont c’est le tour de jouer donne un coup de pied, cherchant à gagner un maximum de terrain en visant une zone dégarnie ou la touche. Les défenseurs deviennent attaquants en récupérant le ballon, et le joueur dont c’est le tour tape, à hauteur ou en retrait du point le plus proche de son en-but où le ballon a roulé. Aucune course avec ballon, seule une passe est éventuellement autorisée pour donner la balle au joueur dont c’est le tour de taper (s’ouvrir l’angle de tir au moyen d’une passe est autorisé). À tout moment un attaquant peut tenter le drop ou la pénalité s’il la sent dans ses cordes.
  • Touche: les touches sont jouées à hauteur exacte de l’endroit où le ballon est sorti et à 5 m de la ligne de touche. Si la touche est directe et que le botteur était en dehors de ses 22 au moment du coup de pied, la touche a lieu à hauteur de l’endroit de la frappe.
  • En-avant: en cas d’en-avant commis par une équipe, l’adversaire bénéficiera d’une touche à hauteur de l’en-avant.
  • Bonus de 10 m: lorsqu’un défenseur attrape un ballon de volée il avance de 10 m pour donner son coup de pied (il court huit pas et tape, ou avance de 10 pas et passe au joueur dont c’est le tour).
  • Si vous avez des questions à propos de cet exercice ou si vous voulez nous raconter comment vous l’avez réalisé en club, laissez-nous un message sur la page Facebook de Rugby à XV de France, nous nous ferons un plaisir de participer à la conversation.

à chacun son rugby

Laurent Delmas

Lien Permanent pour cet article : http://rugbyaxvdefrance.com/exercice-entrainement-jeu-au-pied/