Tournoi des 6 Nations: victoire de l’Irlande sur le XV de France 18 à 11

« Le french flair, c’était quand on ne savait pas à l’avance ce qu’on allait faire.« . Cette citation de Jean-Pierre Rives, empreinte de nostalgie, peut faire sourire, ou bien soupirer, c’est selon. D’où la question: « Avez-vous vraiment apprécié le match de rugby France Écosse samedi dernier ?« . Ce n’est pas pour jeter la pierre à l’équipe de France, ni à l’équipe d’Écosse d’ailleurs, car on fait souvent ce qu’on peut quand on se trouve à 15 contre 15 sur un terrain, et on pense surtout au plus important: le résultat. Cependant, ceci étant dit, un seul essai sur une occase et demie d’essai durant 80 minutes de jeu, Diu que lou cat es magre !!! Alors quoi, il n’est plus possible d’attaquer dans le rugby moderne ? Où est passée l’émotion de vivre un match de rugby du Tournoi ? Où sont passés ces moments clés, ou tout se joue sur un crochet ou une feinte de passe, ces gestes venus de nulle part qui vous font lever de votre fauteuil ou vous font renverser votre Kro. La première victoire du XV de France contre les écossais était finalement bien fade. Est-ce parce qu’on les aime bien (ou parce qu’on les aime trop) nos amis écossais, pour seulement les contrôler sans les écraser, ou bien est-ce la peur de perdre d’entrée à domicile contre l’Écosse l’année de la Coupe du Monde qui nous a un peu paralysés ?

Pas d’inquiétude, pour le deuxième match des bleus, les irlandais vont rajouter du piquant, cette fois la peur de perdre sera bien réelle, mais avec pour seule différence que si défaite il y a à l’Aviva Stadium, elle serait cette fois pardonnable. De quoi enlever le frein à main et entrer dans le match avec une tout autre motivation. On annonce une grande équipe d’Irlande, chez elle, et au complet. Côté équipe de France, c’est plutôt le sempiternel point d’interrogation à propos de son niveau actuel de compétitivité. Le potentiel est bien là, mais va-t-on réussir à l’exprimer sans retenue aujourd’hui ? Mesdames et Messieurs, voici le résumé du match de rugby Irlande vs France !!!

Résumé du match Irlande France du 14 février 2015

1° Coup d’envoi du match donné par Camille Lopez. On s’attend à ce que les Irlandais nous imposent comme à l’accoutumée un énorme défi physique d’entrée de jeu. L’avantage avec Paul O’Connel et ses acolytes  c’est que si t’es pas motivé, ils se chargent de ta préparation mentale: si au bout d’un quart d’heure t’es encore en vie, c’est que t’es au beau milieu d’un combat titanesque dont tu ne peux échapper.

Les verts reçoivent le coup d’envoi et défient physiquement les français durant 3 temps de jeu avant de dégager au pied.

2° au contraire des irlandais, Rory Kockott préfère jouer au pied par dessus en ce début de match. Les verts on donc la main mise sur l e ballon mais on joue essentiellement chez eux.

5° première mêlée du match, avantage sur la balance du pack irlandais (916 kg contre 873 kg), mais Ben Arous fait plier genou à son vis à vis et on bénéficie d’une pénalité lointaine, on choisit la pénaltouche

7° comme prévu on lance la combinaison intelligente: Matthieu bastareaud vs Jonathan Sexton. Le demi d’ouverture du Racing Métro 92 revient de 12 semaines de repos imposé suite à 3 commotions cérébrales en un an.

11° première incursion irlandaise dans nos 22 m, diagonale de Sexton pour son ailier droit qui à la lutte avec Scott Speeding ne peut se saisir de la gonfle. Mais Sexton ouvre le score en coin: 3 à 0, réalisme irlandais

15° Après un bon travail défensif de Ben Arous qui oblige un irlandais à batailler le ballon au sol, Camille Lopez égalise des 40 mètres, 3 partout

18°  les irlandais continue à mettre la pression aux français en jouant toujours à la main et récoltent une nouvelle pénalité bien placée que Sexton convertit: 6 à 3

20° Sexton bon pied bon oeil nous met en danger en trouvant une touche à 5 m

24° Bastareaud embrasse sur le front Ben Arous, qui vient encore de gratter un ballon dans un regroupement. Et une nouvelle pénalité pour nous grâce à notre pilier, ultra efficace

27° après la grosse séance de plaquage imposée par les verts, les tricolores commencent eux aussi  à attaquer balle en main. Quelques brèches commencent à s’ouvrir mais nos libérations sont ralenties par les verts. Matthieu Bastareaud est aussi très attendu, il faudrait varier notre jeu.

33° coup de théâtre: Teddy Thomas blessé sort et est remplacé par Rémi Lamerat. Wesley Fofana glisse à l’aile

35° l’équipe de France, plus entreprenante que contre l’Écosse, continue de chercher à franchir le premier rideau et bénéficie d’une pénalité que Camille Lopez passe entre les poteaux des quarante mètres: 9 à 6

38° mais les irlandais, un brin plus roublards grappillent peu à peu des mètres et des possessions de balle, et provoquent une nouvelle pénalité qui permet à Sexton de nous maintenir à distance au tableau d’affichage: 12 à 6

MI-TEMPS du match Irlande France: le XV de France termine la première mi-temps en faisant une bonne impression. Pas largués au score, les bleus jouent de mieux en mieux à l’image de la dernière action, où les soutiens arrivent rapidement et le ballon sort des regroupements plus rapidement. On a donc de bonnes raisons de croire encore à une victoire à l’Aviva Stadium. ESpérons que la sortie prématuréée de Teddy Thomas n’affectera pas le potentiel offensif du XV de France.

42° entame moyenne des bleus, avec des charges individuelles et de lentes libérations de balle, heureusement Sexton rate coup sur coup la touche sur coup de pied, fait assez rare pour être signalé

44° choc de têtes entre Sexton et Bastareaud. Les deux joueurs sortent sur saignement. Sexton part  faire une restauration de son disque dur à une date antérieure. Cet accident de jeu a le don de raviver le furia irlandaise

47° les impacts irlandais sont de plus en plus durs, on commence à subir physiquement. Nous sommes pénalisés, en l’absence de Sexton, Robbie Henshaw enquille et porte le score à 15 à 6. Philippe Saint André décide donc de changer l’intégralité de la première ligne pour inverser la tendance. Atonio et Debaty tamponnent généreusement la défense irlandaise

51° Pascal Papé, auteur d’un vilain coup de genou dans le dans le dos de Jamie Heaslip frôle la correctionnelle et s’en sort finalement bien avec un carton jaune

54° Sexton recousu reprend sa place

55° quelle vendange des irlandais !!! Après un maul vert très perforant leurs trois quarts mangent un 4 contre deux imparable dans un espace désertique de 25 mètres. On l’a échappé belle !!!

58° les trente joueurs sont marqués physiquement, le jeu devient haché et les fautes se multiplient

60° très intéressant, le talonneur Rory Best, coupable d’un croche patte d’écolier sur Thierry Dusautoir (bien vu par l’arbitre) est sanctionné d’un carton jaune, au moment où Pascal Papé va faire son retour !!! Damned, Camille Lopez ne profite pas et connaît son premier échec au pied

62° toujours pas le moindre surnombre en bout de ligne, les bleus sont contraint de revenir invariablement vers l’intérieur pour buter sur une défense hautement musclée

66° Damien Chouly sifflé hors-jeu sur une touche offre à Sexton l’occasion de corser l’addition. Il est loin, mais le coup de pied est parfait et passe entre les perches !!! Misère, les irlandais mènent à présent 18 à 6, ça devient mission impossible pour les bleus

70° et contre toute attente Romain Taofifenua marque le premier essai français qui redonne espoir au XV de France !!! Après une action d’envergure de plusieurs temps de jeu menés sur un bon tempo, le seconde ligne servi par Debaty profite d’un surnombre enfin créé dans la défense irlandaise. À noter l’excellente passe d’Atonio façon basketeur au dessus de la tête de Sexton. Malheureusement Lopez rate la transformation et on reste à 7 points d’écart, hors de portée de la gagne: 18 à 11

75° Sexton se mange encore une fois Matthieu Bastareaud plein fer. Il en a marre

76° les irlandais jouent la montre, les français attaquent tous azimuths

79° l’arbitre ne pénalise pas les verts qui plongent allègrement dans un maul, mais on a la mêlée, la dernière cartouche pour espérer égaliser. On attaque généreusement, la balle circule bien, mais sans pouvoir se créer une occasion d’essai. Et la défense irlandaise a le dernier mot en repoussant Rémi Lamerat en touche

 Et c’est fini !!! Victoire de l’Irlande sur le XV de France sur le score de 18 à 11 !!!

Au terme d’un match viril mais correct, et très physique, bref un match à l’irlandaise, le XV de France malgré de bonnes intentions et un jeu plus en continuité et en rapidité que face à l’Écosse s’incline pour son deuxième match du Tournoi ds 6 Nations. Sans démériter pour autant, les bleus ont sous a pression irlandaise commis plus de fautes et Jonathan Sexton les a converties en points, lentement mais sûrement. Le XV de France a su hausser son niveau de jeu par rapport à la semaine dernière, mais ce ne fut pas suffisant à l’extérieur et contre les irlandais.

Rappel de la composition du XV de France:


1 – Eddy Ben Arous – 2 – Guilhem Guirado – 3 – Rabah Slimani

4 – Pascal Papé – 5 – Yoann Maestri

6 – Thierry Dusautoir (capitaine) – 8 – Damien Chouly – 7 – Bernard Le Roux

9 – Rory Kockott – 10 – Camille Lopez

12 – Wesley Fofana – 13 – Mathieu Bastareaud

11 – Teddy Thomas – 14 – Yoann Huget

15 – Scott Spedding

Remplaçants du XV de France : 16 Benjamin Kayser, 17 Uini Atonio, 18 Vincent Debaty, 19 Romain Taofifenua, 20 Loann Goujon, 21 Morgan Parra, 22 Remi Tales, 23 Rémi Lamerat.

Entraîneurs: sélectionneur national Philippe Saint André, lignes arrières Patrice Lagisquet, avants Yannick Bru.

 

Philippe Saint André en interview

Le sélectionneur du XV de France annonçant l’équipe

Composition de l’équipe de rugby d’Irlande:

1 – Jack McGrath – 2 – Rory Best – 3 – Mike Ross

4 – Devin Toner – 5 – Paul O’Connell

6 – Peter O’Mahony – 8 – Jamie Heaslip – 7 – Sean O’Brien

9 – Conor Murray – 10 – Jonathan Sexton

12 – Robbie Henshaw – 13 – Jared Payne

11 – Simon Zebo – 14 – Tommy Bowe

15 – Rob Kearney

Remplaçants de l’équipe d’Irlande:  Sean Cronin (St. Mary’s College/Leinster), Cian Healy (Clontarf/Leinster), Martin Moore (Lansdowne/Leinster), Iain Henderson (Ballynahinch/Ulster), Jordi Murphy (Lansdowne/Leinster), Isaac Boss (Terenure College/Leinster), Ian Madigan (Blackrock College/Leinster), Felix Jones (Shannon/Munster).

Sélectionneur de l’équipe de rugby de l’Irlande:Joe Schmidt

Laurent Delmas.

Une réflexion au sujet de « Tournoi des 6 Nations: victoire de l’Irlande sur le XV de France 18 à 11 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Question anti SPAM * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.