Tournoi 2014, résumé du match France Italie: le match piège ?

Attention à l’équipe d’Italie. Lors du Tournoi des 6 Nations 2013, les italiens ont marqué un essai dès la quatrième minute, avant de s’imposer au final 23 à 18 contre la France après un dernier drop de Burton. Cette défaite amère est restée en travers du gosier du coq gaulois, il est donc tout simplement hors de question de perdre à nouveau face aux italiens aujourd’hui, à plus forte raison après avoir battu l’équipe d’Angleterre 26 à 24 la semaine dernière !!! Face au XV de la rose, le XV de France a gagné son match dans les vestiaires: quel contraste entre la mauvaise entame de match de l’équipe d’Angleterre et le réalisme et l’agressivité des bleus !!!  L’équipe de Philippe Saint André version 2014 paraît plus forte mentalement que par le passé. On attend donc une confirmation aujourd’hui. Côté italien Jacques Brunel (dit le sorcier) a aligné une très jeune ligne de trois quarts d’une moyenne d’âge de 21 ans. Le sélectionneur italien mise-t-il sur le culot de sa ligne d’attaque ? (attention au trois quart centre Michele Campagnaro qui a marqué deux essais face aux gallois !!!). C’est ce que nous allons voir, voici le résumé du match de rugby France Italie:


France – Italie : L’essai de Hugo Bonneval Une vidéo de la FFR

Tournoi des 6 Nations 2014: résumé du match France Italie

1° Les français jouent en blanc, les bleus aujourd’hui ce sont les italiens. Sous les ordres de Jaco Peyper, l’arbitre sudafricain de la rencontre, l’ouvreur de Perpignan et de la Squadra Azzurra Tomasso Allan donne le coup d’envoi de la partie. D’entrée de jeu les deux équipes cherchent à s’impressionner en jouant vite, juste et bien.

3° franche occasion d’essai français refusé… pour une pénalité pour la France !!! Quel dommage que l’arbitre ait sifflé trop tôt, ne laissant pas l’avantage. Après une action dynamique des français, avec un relai perforant remarquable de Dimitri Szarzewski, un avant italien arrache de manière illicite la gonfle d’un regroupement à un mètre de l’en-but et Louis Picamoles intercepte sa passe !!! Mais l’arbitre avait déjà sifflé et ne peut accorder l’essai. Jean-Marc Doussain rate sa tentative.

4° nouvelle pénalité ratée du demi de mêlée français des 45 mètres.

7° drop de Jules Plisson des 35 mètres, pourquoi pas ? Mais il passe à côté. Domination territoriale française mais aucune réussite pour l’instant

11° des 48 mètres, Sergio Parisse n’hésite pas à indiquer que Gonzalo Garcia va la tenter. Ce serait injuste s’il la mettait pour valider une incursion de 2 mètres dans le camp français. Heureusement l’italien est trop court. Toujours 0 à 0

15° les italiens sont à l’attaque, mais les plaquages français sont de qualité, à l’image d’un Jules Plisson qui obtient une pénalité grâce à un plaquage positif.

17° la France recule en attaquant et intelligemment Jules Plisson choisit l’option du jeu au pied. Très bien vu tactiquement, d’autant plus qu’il trouve une touche à trois mètres de l’en-but des bleus !!! Dans la foulée mêlée à cinq mètres gagnée par les avants français. La mêlée ondule sous la pression des deux packs, hélas Dimitri Szarzeswski se relève et on recule. Les italiens obtiennent une pénalité et se congratulent

20° « les italiens nous ont fait quelques misères qui pourraient bien nous altérer le moral » commente Daniel Herrero, constatant que la mêlée française vient encore de se faire dominer par l’équipe d’italie

22° Gonzalo Garcia rate une nouvelle tentative lointaine. Décidément, personne ne veut prendre les points aujourd’hui.

25° le match se durcit, on se provoque mutuellement et le jeu commence à se réduire à du rentre dedans. On fait systématiquement péter Picamoles, Szarzewski, Bastareaud, Nyanga. Même Brice Dulin s’y met. Est-on en train de tomber dans le piège italien ?

27° heureusement à force de dominer territorialement, Jean-Marc Doussain débloque le tableau d’affichage sur pénalité: 3 à 0 pour la France. On aimerait que le match change de physionomie, ne tombons pas dans le jeu des italiens, jouons notre rugby.

29 aïe, les italiens égalisent immédiatement par Tomasso Allan. 3 partout, c’est pas bon ça !!!

30° on souffre encore en mêlée, cette fois c’est l’introduction qui est sanctionnée et de façon incroyable le buteur italien la rate des 25 mètres face aux poteaux !!!

34° la France reprend l’avantage sur pénalité grâce à Jean-Marc Doussain avec la complicité d’un poteau rentrant. 6 à 3 pour la France mais Dieu que c’est laborieux pour les buteurs au jourd’hui

36° après une faute au sol italienne, Jean-Marc Doussain règle cette fois parfaitement la mire et donne un avantage de 6 points sur les italiens. On peut parler de mini break tant les points coûtent à engranger aujourd’hui

Interview-joueur-XV-de-France

Et c’est la mi-temps sifflée sur le petit (mais costaud) score de 9 à 3. Le match face à l’Italie sera-t-il plus difficile à remporter que celui que nous avons joué contre l’Angleterre ? La mêlée de la Squadra Azzura est dominatrice (espérons qu’ils n’ont pas de bons piliers de rechange en seconde mi-temps), les italiens sont coriaces et nous entrainent dans un corps à corps, un combat de rue. Ne tombons pas dans le piège italien en seconde mi-temps et jouons notre rugby, car on s’aperçoit que lorsqu’on peut jouer rapidement nous sommes plus tranchants, et en cherchant l’évitement (en jouant un rugby plus technique) nous dominons l’équipe d’Italie. Nous sommes devant au score, les italiens n’ont jamais mené au score, et nous dominons territorialement (surtout en temps de jeu passé dans les 22 mètres adverses). La clé pour l’emporter aujourd’hui ? Accélérer le jeu et être très réalistes. Allez les bleus (pardon, les blancs) !!!

41° après le coup d’envoi du match la mêlée française enfonce enfin sa rivale et on s’installe d’entrée de jeu dans les 22 mètres italiens. Dans les vestiaires, Yannick Bru a semble-t-il donné les bons conseils à la première ligne

43° et c’est l’inévitable Louis Picamoles qui s’arrache d’un regroupement consécutif à la pénaltouche, qui marque le premier essai français !!! La vidéo est demandée car Louis Picamoles semble avoir repris ses appuis après plaquage. On stresse, mais il est finalement accordé !!! En coin, Jean-Marc Doussain transforme et ça fait 16 à 3 au compteur !!!

46° et c’est le moment choisi par le félin Wesley Fofana de marquer un essai absolument tout seul !!! Comme Picamoles il part derrière un regroupement, mais cette fois des 30 mètres et après avoir cassé deux plaquages, il marque un essai à son image, plein de détermination. Transformation assurée par Jean-Marc Doussain qui a définitivement trouvé ses marques: 23 à 3

48° et Philippe Saint André profite de ce moment de supériorité française pour changer la première ligne: entrée simultanée de Yannick Forestier et de Rabah Slimani

51° quel essai made in France !!!! attaque italienne, interception de Wesley fofana dans nos propres 22 mètres, une brèche géante ouverte et de l’intelligence avec la temporisation pour attendre le relais de Yoann Huget qui slalome et  sert au timing le petit bleu Hugo Bonneval qui marque son premier essai pour sa première cape. Jean-Marc Doussain transforme les yeux fermés et là ça commence à faire très cher pour l’équipe d’Italie: 30 à 3 !!! Les français ont plié le match en 11 minutes !!!

57° les italiens sont vexés, ils tentent d’attaquer mais c’est seulement un baroud d’honneur. Las, les quelques gifles données ça et là ne sont qu’un aveu d’impuissance. Entrée de Chouly, Kayser et Machenaud

65° oh le sauvetage de Yoann Huget !!! Il offre son corps à la science en se plaçant sous les crampons de l’ailier Leonardo Sarto. Toujours pas d’essai pour les italiens malgré plusieurs déferlantes de la Squadra Azzurra

66° et nouvel échec italien après vidéo pour une main sous le ballon, mais les italiens choisissent la mêlée, il ont décidé de ne pas quitter Paris sans marquer au moins un essai. Entrée de François Trinh Duc et de Sébastien Vahaamahina à la place de Pascal Papé. Qui prend le capitanat ? Yannick Nyanga. Sébastien Vahaamahina chaud bouillant arrache un ballon d’un geste techniquement admirable, mais l’arbitre siffle une pénalité contre la France, du coup Sébastien tape rageusement dans le ballon et se prend un carton jaune en commettant un geste qualifié « d’olympiquement stupide » (toujours selon Daniel Herrero).

70° et ce match finit vilain, avec une altercation entre Michele Rizzo et Rabah Slimani que l’arbitre Jaco Peyper sanctionne d’un double carton rouge !!! Stupeur au Stade de France, on pensait qu’il allait simplement donner un carton jaune au pilier italien, qui le premier avait donné un coup de tête

75° KO de Bernard Le Roux !!! le flanker parisien prend un genou italien dans la tempe. Après les cartons de Sébastien Vahaamahina et de Rabah Slimani, ça commence à faire très, très cher pour les tricolores !!!

76° et voici (enfin) l’essai italien, mérité au regard de la combattivité dont ils ont fait preuve durant toute la partie. IL est signé en bout d’aile par Tommaso Iannone. La transformation est anecdotique, mais elle a le mérite d’arrondir le score: 30 à 10 pour la France

Et c’est fini !!! Victoire du XV de France face à l’Italie sur le score de 30 à 10 !!! Dans une rencontre qu’elle a finalement dominé de bout en bout la France évite le piège italien, dans la douleur en première mi-temps, et dans la flamboyance en deuxième mi-temps. Les italiens, bien que musclés en mêlée et coriaces en défense ne pouvaient tout de même pas gagner ce duel fratricide en passant leur après midi dans leurs 22 mètres !!! Ils nous ont tendu l’habituel piège du rugby Maginot mais l’équipe de France n’est pas tombée dans le panneau et a imposé un rugby plus vif et plus technique qui a permis de faire sauter le verrou italien avec récidive en seconde période. Les attaquants Picamoles, Fofana et Bonneval ont tout simplement tué le match en onze minutes. Tant qu’on ne perd pas, on est en route vers le grand Chelem, pourvu que l’adage dure !!! Notre prochain rendez-vous sera contre le Pays de Galles le 21 février à 20 h 50, à bientôt !!!

Rappel de la composition du XV de France:

1 – Thomas Domingo – 2 – Dimitri Szarzewski – 3 – Nicolas Mas

4 – Pascal Papé (capitaine) – 5 – Yoann Maestri

6 – Yannick Nyanga – 8 – Louis Picamoles – 7 -Bernard Le Roux

9 – Jean-Marc Doussain – 10 – Jules Plisson

12 – Wesley Fofana – 13 – Matthieu Bastareaud

11 – Hugo Bonneval – 14 – Yoann Huget

15 – Brice Dulin

Remplaçants du XV de France : 16 Benjamin Kayser, 17 Yannick Forestier, 18 Rabah Slimani, 19 Sébastien Vahaamahina, 20 Damien Chouly, 21 Maxime Machenaud, 22 François Trinh Duc, 23 Gaël Fickou. Entraîneurs: Philippe Saint André, lignes arrières Patrice Lagisquet, avants Yannick Bru.

Composition de l’équipe de rugby de l’Italie (la Squadra Azzurra):

 

1 – Alberto de Marchi – 2 – Leonardo Ghiraldini – 3 – Martin Castrogiovanni

4 – Quintin Geldenhuys – 5 – Joshua Furno

6 – Francesco Minto – 8 – Sergio Parisse – 7 – Mauro Bergamasco

9 – Edoardo Gori – 10 – Tomasso Allan

12 – Gonzalo Garcia – 13 – Michele Campagnaro

11 – Leonardo Sarto – 14 – Tommaso Iannone

15 – Luke McLean

Remplaçants de l’équipe d’Italie: 16 Davide Giazzon, 17 Michele Rizzo, 18 Lorenzo Cittadini, 19 Marco Bortolami, 20 Alessandro Zanni, 21 Tobias Botes, 22 Luciano Orquera, 23 Angelo Exposito.   Sélectionneur de l’équipe de rugby d’italie: Jacques Brunel.

Laurent Delmas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Question anti SPAM * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.