France vs Argentine 2014: avec les tripes et l’orgueil

Résumé du match de rugby XV de France vs Argentine

le coq du XV de France

logo de l'équipe d'Argentine

La caméra s’attarde un instant sur Teddy Thomas qui chante la Marseillaise dans les tribunes, la boule au ventre. Teddy est incontestablement le grand absent de ce France Argentine. Coupable d’avoir fait l’école buissonnière dans la semaine, l’ailier du Racing Métro 92 se voit privé d’une cape avec le XV de France. C’est Maxime Médard qui le remplace et fait du coup son grand retour dans le XV de France.

Les argentins, tout comme lors du test match de 2012, attaquent la partie avec générosité et enthousiasme. En moins de 5 minutes, les pumas ont le temps de marquer une pénalité, chauffer les oreilles de leur vieil ami Pascal Papé et ils manquent de peu un magnifique essai après un mouvement de grande envergure.  Les ciels et blancs sont vifs, tranchants et efficaces. Leurs trois quarts se trouvent, la balle circule très rapidement, le XV de France en deçà au niveau du tempo de jeu subit la furia des latinos et n’arrive pas à mettre son jeu en place. Un timide « Allez les bleus » entonné par trois supporters français résonne creux, et ce ne sont pas les échecs de Speeding et de Camille Lopez au pied qui vont redonner du baume au coeur au public du Stade de France. 9 à 0 logique à la 25° après deux pénalités et un drop de Nicolas Sanchez. Les argentins imposent aux français une interminable séance collective de plaquage, jouent un rugby inspiré et sans déchet, et individuellement chaque puma semble avoir un dixième de seconde d’avance sur chaque geste sur les français, réduits pour l’instant au rôle de sparring partner. Juan Hernandez (1) et Nicolas Sanchez (2) se tirent la bourre aux tentatives de drop et le score s’aggrave à la 30° minute (15 à 0), alors le public jusque qu’alors bon enfant se fâche pour inciter les bleus à la révolte (« Mais miladiou de miladiou, on va pas les bader pendant 80 minutes ces mecs !!!« , scande un supporter ruthénois exaspéré).

La fin de la première mi-temps se montre plus rassurante pour le tanguant  navire France: suite à une bonne domination territoriale des partenaires de Thierry Dusautoir, Scott Speeding ouvre enfin le score du XV de France sur pénalité: 15 à 3. Quelques charges de bonne facture (Ménini, vahaamina, Papé ou Dusautoir), des espaces qui commencent à s’entrouvrir dans la zone du deuxième centre – ailier, et une excellente incursion du bouillant Huget semblent annoncer un autre scénario en deuxième mi-temps. Le viril accrochage entre les deux équipes juste avant de rentrer aux vestiaires nous laisse à penser que les bleus n’ont pas du tout l’intention de regarder encore longtemps jouer le bien léché rugby argentin pendant 80 minutes. La révolte française est attendue en deuxième mi-temps. Essayons de jouer plus rapidement, d’occuper plus intelligemment le camp argentin, de ne pas rendre le ballon et de trouver plus de continuité et de soutien dans notre jeu groupé pénétrant.

Deuxième mi-temps de France vs Argentine:

Camille Lopez donne le coup d’envoi, mais dès le début de la deuxième mi-temps les argentins nous remettent immédiatement dans le rouge, profitant d’une ballon arraché dans les bras de Leroux pour contre attaquer et obtenir une mêlée à cinq, avant de claquer un quatrième drop gaucho !!! Incroyable, 100% de réussite dans leurs tentatives, et le XV de France qui continue de subir et de souffrir, malgré les entrées simultanées de Guirado et de Kockott. Mais les bleus n’abdiquent pas et tentent de relever le défi, en élevant leur niveau de jeu. Plus de convictions dans les percussions, éjections de balles plus rapides, passes sur un pas, et à force d’insister sur le (seul ?) point faible de la défense argentine à mon sens (la zone deuxième centre – ailier), Yohan Huget s’échappe rageusement et conserve après plaquage un précieux ballon que Kockott éjecte illico sur Wesley Fofana lancé comme une fusée pour gagner au couteau les derniers centimètres et marquer un essai d’orgueil du XV de France !!! 10 à 18 après la transformation de Camille Lopez. Un autre match commence, d’autant plus que Rory Kockott enquille dans la foulée une pénalité.

Il reste dix minutes à jouer qui s’annoncent terribles, les organismes sont lessivés après un combat titanesque. Ce match va se jouer avec les tripes et l’orgueil, pour le XV de France, c’est marquer un essai ou mourir !!! Speeding offre une balle de match avec une pénaltouche à la 78°. Féroce engagement de part et d’autre et au mental les français à défaut de marquer un essai obtiennent une ultime pénaltouche à 5 m de l’en-but argentin !!! Fond de touche et bataille inouïe dans le regroupement qui suit. Les français mettent la défense des pumas au supplice par des charges individuelles, avant que Talès n’envoie Speeding crocheter et pénétrer l’en-but argentin !!! Las, ces diables d’argentins, toutes griffes dehors, parviennent à le retourner sur le dos et l’arrière du XV de France, aussi inexorablement condamné qu’une tortue des îles Galapagos les quatre fers en l’air, ne peut aplatir le dernier ballon du match, enseveli sous un mikado de défenseurs argentins.

La France s’incline 18 à 13, mais quel beau combat nous ont livré les trente acteurs de ce match de rugby !!!

 

Rappel de la composition du XV de France:

1 – Xavier Chiocci – 2 – Benjamin Kayser – 3 – Nicolas Mas

4 – Pascal Papé – 5 – Sébastien Vahaamahina

6 – Thierry Dusautoir (capitaine) – 8 – Damien Chouly – 7 – Bernard Le Roux

9 – Sébastien Tillous Bordes – 10 – Camille Lopez

12 – Wesley Fofana – 13 – Maxime Mermoz

11 – Maxime Médard – 14 – Yoann Huget

15 – Scott Spedding

Remplaçants du XV de France : 16 Guilhem Guirado, 17 Alexandre Ménini, 18 Uini Atonio, 19 Yoan Maestri, 20 Charles Ollivon, 21 Rory Kockott, 22 Remi Tales, 23 Matthieu Bastareaud.

Entraîneurs: sélectionneur national Philippe Saint André, lignes arrières Patrice Lagisquet, avants Yannick Bru.

 

Philippe Saint André en interview

Le sélectionneur du XV de France annonçant l’équipe

Composition de l’équipe de rugby Argentine:

1 – Marcos Ivan Ayerza – 2 – Augustin Creevy (capitaine)- 3 – Tetaz Chaparro

4 – Guido Petti – 5 – Tomas Lavanini

6 – Facundo Isa – 8 – Javier Ortega Desio- 7 – Leonardo Senatore

9 – Tomas Cubelli – 10 – Nicolas Sanchez

12 – Juan Hernandez- 13 – Marcelo Bosch

11 – Manuel Montero – 14 – Juan Imhoff

15 – Joaquin Tuculet

Remplaçants de l’équipe d’Argentine: Cortese, Noguera Paz, Herrera, Ponce, Lezana, Landajo, Iglesias, Lucas Amorosino

Sélectionneur de l’équipe de rugby des pumas: Daniel Hourcade.

Laurent Delmas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Question anti SPAM * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.