Irlande France 2013: les vrais supporters ne lâchent jamais leur équipe !!!

logo FFR

logo FFR site http://www.ffr.fr

Entre une équipe d’Irlande qui a perdu son rugby et une équipe de France qui ne l’a pas encore trouvé, deux équipes se retrouvent à la croisée des chemins aujourd’hui. Les Irlandais, après une probante victoire en terres galloises, n’ont plus rien gagné et viennent de s’incliner pauvrement 8 à 12 en Écosse. Côté français, c’est un sentiment de colère qui domine, les bleus savent qu’ils ne sont pas à leur place dans ce tournoi 2013. Alors c’en est fini des calculs, place à la révolte à présent. Le coq est en pétard, et cette rage, les coéquipiers de Thierry Dusautoir vont l’exprimer balle en main sur le terrain. Espérons que ce ne sera pas la fête d’Heaslip aujourd’hui !!!

Irlande France, le résumé:

0° sous la baguette du Néo-Zélandais Steve Walsh, l’ouvreur Frédéric Michalak donne le coup d’envoi de la partie. Le temps est pluvieux, le ballon glissant, il faut s’attendre à une pluie de chandelles cette après-midi.

1° effectivement, le jeu au pied s’annonce décisif sous la pluie irlandaise

5° première mêlée houleuse, l’arbitre fait refaire puis pénalise les irlandais

8° superbe tortue béglaise des irlandais qui avancent ballon porté sur plus de 30 mètres

10° les avants verts insistent, après une bonne occupation du terrain au pied, ils mettent le ballon au chaud et avancent encore ballon porté, et c’est l’essai la fête d’Heaslip !!! 7 à 0 pour les verts après transformation

14° les avants verts sont supérieurs ballon porté, mais en mêlée la première ligne française a le dessus sur sa rivale: pénalité pour Fred Michalak. Nooon, il la rate !!!

17° les irlandais sont pour l’instant maîtres du jeu chez eux: ils combinent bien le jeu déployé et le jeu au pied

19° la mêlée irlandaise, fumante, exsangue, s’écroule une nouvelle fois. L’arbitre sanctionne les verts une nouvelle fois. Le trio Domingo, Kayser, Mas est un vrai étau qui tort les piliers irlandais

25° avant même l’entrée en mêlée, l’arbitre sermonne les piliers irlandais. Peine perdue, reculant sous la poussée française, les verts mangent une nouvelle fois l’herbe et se font encore pénaliser. Frédéric Michalak se fait cette fois pardonner et réussit parfaitement sa tentative. 7 à 3

29° mais sur le renvoi, ce diable de Paddy Jackson réplique des 45 mètres: 10 à 3 pour les verts

33° puis 13 à 3 après une nouvelle pénalité de l’ouvreur irlandais. Les français sont un peu amorphes, on a l’impression qu’ils attendent d’avoir pris quelques points dans la cambuse avant de sonner la révolte

38° superbe diagonale de Yoann Huget. Il y a la puissance et la précision, le toulousain trouve une précieuse touche à 5 m de l’en-but irlandais à 2 mn de la mi-temps.

40° et pour clore le premier acte, nouvel échec de Frédéric Michalak sur pénalité. La deuxième mi-temps s’annonce compliquée pour les bleus

L’Irlande vire logiquement en tête à la pause. Les verts jouent le rugby qu’il faut au vu des conditions climatiques, par un jeu au pied de qualité, des avants qui conservent bien au chaud le ballon, et une présence physique de tout les instants.

Côté français, grosse domination en mêlée fermée, mais c’est tout, et ce n’est pas suffisant pour gagner aujourd’hui. Des points laissés en route par notre buteur, peu d’initiatives et un manque de combativité, l’équipe de France est en proie au doute. On attend la révolte des bleus en deuxième mi-temps !!!

[pullquote align= »left|center|right » textalign= »left|center|right » width= »40% »]Mi-temps à l’Aviva Stadium sur le score (mérité) de 13 à 3 pour l’Irlande.[/pullquote]

Deuxième mi-temps du match Irlande France

42° la mêlée irlandaise est une nouvelle fois clouée au pilori par les bleus mais l’arbitre, compatissant envers les verts, la fait seulement refaire et cette fois ce sont les irlandais qui bénéficient d’une pénalité

50° sortie de Yoann Maestri sur blessure à l’épaule et entrée de Sébastien Vahaamahina. Les bleus ne sont pas bien dans le match, faut-il faire du coaching ? Entrée de Matthieu Bastareaud à la place de Florian Fritz

52° et c’est à présent Morgan Parra qui devient buteur: des 45 mètres, le montferrandais passe la pénalité de l’espoir: 13 à 6

57° nouvelle pénalité lointaine pour Morgan Parra, totalement à côté. Nouvelles chandelles des bleus, nouvelles récupérations des irlandais (qui trouvent des touches eux !). Ça commence à sentir la Guiness dans l’Aviva Stadium

67° la révolte, c’est maintenant ou jamais, l’équipe de France semble vouloir délaisser son jeu au pied infructueux pour jouer à la main, Michalak lance ses centres

69° le quart d’heure français, quand tout semble perdu, les bleus se mettent (enfin) à jouer et se créent une franche occasion d’essai. Mais Yoann Huget vendange un surnombre promis à l’essai, puis les irlandais récupèrent une mêlée

73° mais le pack bleu récupère l’introduction et broie une nouvelle fois les verts !!! Essai de Parra ? Non, mais pénalité pour les bleus, alors Louis Picamoles pète un câble et décide de la jouer seul à 3 m de la ligne d’essai. Et ça marche !!! Essai du toulousain poussé par ses coéquipiers, transformé en coin par Frédéric Michalak !!! 13 partout à l’Aviva Stadium !!!

75° action ultra litigieuse !!! les irlandais bien entendu n’en restent pas là et délivrent une nouvelle fois un caviar de jeu au pied pour leur ailier, à la course avec Vincent Debaty. Le pilier de l’ASM ne le sentant pas à la course, met un coup d’épaule aussi discret que possible qui empêche l’ailier irlandais d’aplatir. Après une longue hésitation du corps arbitral, Steve Walsh décide de ne pas sanctionner le geste de Debaty. On a eu chaud !!!

79° long arrêt de jeu pour évacuer Eoin Reddan blessé à la jambe

80 et dernière action française qui avorte dans l’en-but irlandais par un jeu au pied, plus désespéré qu’inspiré, et c’est fini, score final 13 partout !!!

Au jeu des chandelles, le XV de France a été mis sous l’éteignoir irlandais. Pour caricaturer, chaque coup de pied irlandais a trouvé une bonne touche, tandis que chaque coup de pied français a trouvé un irlandais qui a joué au pied.  Score final de parité 13 partout un peu inespéré pour les bleus, tant les irlandais ont joué juste et parfaitement occupé le terrain au pied. Les français ont arraché le match nul grâce à une mêlée dominatrice et à un essai de Picamoles. Est-ce un bon résultat ? La France évite la cuillère de bois dans le tournoi 2013, mais elle n’a toujours pas gagné

C’était le résumé du match Irlande France du 9 mars 2013 à l’Aviva Stadium de Dublin

Rappel de la composition du XV de France:
Thomas Domingo (1), Benjamin Kayser (2), Nicolas Mas (3), Christophe Samson (4), Joann Maestri (5), Yannick Nyanga (6), Thierry Dusautoir (7) Capitaine, Louis Picamoles (8), Morgan Parra (9), Frédéric Michalak (10), Maxime Médard (11), Wesley Fofana (12), Florian Fritz (13), Vincent Clerc (14), Yoann Huget (15).
Remplaçants : Vincent Debaty (16), Guilhem Guirado (17), Luc Ducalcon (18), Sébastien Vahaamahina (19), Antonie Classen(20), Maxime Machenaud (21), François Trinh Duc (20), Matthieu Bastareaud (21).

Entraîneurs: Philippe Saint André, Patrice Lagisquet, Yannick Bru.

Composition de l’équipe de rugby de l’Irlande:

Titulaires:
15 Rob Kearney, 14 Fergus McFadden, 13 Brian O’Driscoll, 12 Luke Marshall, 11 Keith Earls, 10 Paddy Jackson, 9 Conor Murray, 8 Jamie Heaslip (captain sensible), 7 Sean O’Brien, 6 Peter O’Mahony, 5 Donnacha Ryan, 4 Mike McCarthy, 3 Mike Ross, 2 Rory Best, 1 Cian Healy.

Remplaçants: 16 Sean Cronin, 17 David Kilcoyne, 18 Stephen Archer, 19 Donncha O’Callaghan, 20 Iain Henderson, 21 Eoin Reddan, 22 Ian Madigan, 23 Luke Fitzgerald.

 

Laurent Delmas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Question anti SPAM * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.