Toulouse zen

Toulouse maître des lieux au Stadium

Victoire des toulousains qui ont mené de bout en bout la rencontre et qui ont montré plus d’envie de gagner que les castrais. La préparation à huis clos à porté ses fruits, la niaque était toulousaine, comme en témoignent les nombreux ballons grattés dans les regroupements, et le sauvetage à l’arrachée de Vincent Clerc, auteur du geste défensif du jour dans son en-but. Ajoutez à cela un Luke Mac Alister impérial dans l’exercice des tirs au but lointains et vous avez là les raisons de la victoire des locaux. Malgré une grande équipe de Castres qui n’a jamais abdiqué, à domicile les rouges et noirs ont toujours tenu à distance les tarnais au tableau d’affichage.

Le premier quart d’heure est entièrement à l’avantage des toulousains et Castres est contraint au rôle de sparring-partner en attendant que l’orage passe. Et au bout de vingt minutes les tarnais sortent de leur réserve et commencent à produire leur propre rugby: le match est lancé. Toulouse domine mais Castres ne s’en laisse pas conter, perturbe l’alignement des protégés de Yannick Bru, et recolle au score en faisant preuve de réalisme et de sang froid. Mais à aucun moment les Castrais n’ont été capables de passer devant leur hôte du jour, Max Evans ratant dans l’en-but l’essai qui aurait pu tout changer. Les toulousains ont étés les plus prompts et les plus actifs dans les regroupements, et malgré les deux cartons jaunes infligés à Florian Fritz et Timoci Matanavou les toulousains, dans le sillage de leur exemplaire capitaine Thierry Dusautoir, ont rappelé sur leurs terres que:

Le tenant du titre et le numéro un de la phase régulière du top 14, c’est TOULOUSE !!!

 

Le tour du match en 80 minutes:

2° plaquage haut de Ibrahim Diarra sur Clément Poitrenaud. Pénalité ratée de Lionel Beauxis

4° les toulousains jouent un ballon au sol, première pénalité lointaine ratée par Pierre Bernard

5° premier ballon d’attaque du match pour Castres qui se fait pénaliser. Luke Mac Alister, des 55 m s’il vous plaît, ouvre les hostilités: 3 à 0 !!!

7° superbe percée de Chris Masoe qui après une feinte de croisée s’engouffre dans la défense toulousaine et gagne 30 m

10° Mac Alister, récidive une nouvelle fois de loin, 6 à 0 pour les locaux

13° excellent arrachage de balle de Thierry Dusautoir

16° échec de Romain Teulet

18° ouverture du compteur castrais par Pierre Bernard, 6 à 3 au Stadium

21° superbe drop de Lionel Beauxis, des 40, il crochète le premier défenseur et ajuste entre les perches 9 à 3 pour Toulouse

22° suite à un ballon perdu sur lancer toulousain, Pierre Bernard donne la réplique à Lionel Beauxis en claquant un drop de plus de 40 m, 9 à 6

24° puis égalisation de Pierre Bernard sur pénalité, confirmant le réalisme des castrais qui bien que dominés, rivalisent au tableau d’affichage

29° Mac Alister enquille encore des 35 m et redonne l’avantage aux siens 12 à 9

30° Lionel Beauxis joue au feu dans ses 22, au lieu de dégager en touche il choisit de feinter et se fait prendre. Sur le regroupement le Stade est pénalisé mais Pierre Bernard des 22 en coin frôle le poteau gauche et rate l’occasion

33° double cravate de Florian Fritz: la première sur Max Evans, et dans la foulée (et pour être bien sûr que l’arbitre le voie ?) une deuxième plus flagrante sur Marc Andreu à qui l’écossais avait fait la passe. Jaune amplement mérité ! Pierre Bernard cette fois frôle le poteau droit, décidément, quand ça veut pas…

36° coup de pied par dessus pas très judicieux de Clément Poitrenaud, les castrais récupèrent l’obole et contre attaquent, Max Evans part seul des soixante mètres, mystifie la défense toulousaine et marque…noooooooon !!! Vincent Clerc dans l’en-but l’empêche d’aplatir la pastèque !!! Quelle défense de l’ailier international, sachant qu’il est trop court pour l’empêcher d’aller à dame, il passe son corps sous l’attaquant castrais en le plaquant, bloque ses bras et l’oblige à sortir le ballon de l’en-but. Romain Teulet arrive au soutien mais trop tard, Timoci Matanavou est sur le coup et finit par aplatir. Ce dernier écope d’ailleurs d’un carton jaune pour une raison qui m’échappe encore. Toulouse va devoir jouer à 13 pendant de longues minutes. Attention !!!

38° Romain Teulet a bien failli rater la pénalité la plus facile du match: poteau rentrant et nouvelle égalité au Stadium: 12 partout

39° mais c’est Lionel Beauxis qui a le dernier mot dans le premier acte et donne 3 petits points d’avance à Toulouse: 15 à 12 à la mi-temps

Deuxième mi-temps

42° on commence la deuxième mi-temps par une curiosité. Si vous le pouvez, revisionnez ce regroupement, ce n’est pas la première fois que j’observe ce « phénomène » dans le top 14. La balle est au sol, couvée par les toulousains. Le regroupement ne pouvant plus avancer, les défenseurs castrais se relèvent tous, reculent et attendent la sortie de la balle pour intervenir. Sauf que, si AUCUN castrais ne participe… par définition le regroupement n’existe plus et il n’y a plus qu’une seule ligne de hors-jeu qui est le ballon. Les castrais auraient donc pu tout simplement ramasser le ballon dans les pieds du dernier toulousain et se faire la belle, qu’en pensez-vous ?

46° égalisation de Pierre Bernard, le match est relancé

49° Jean Bouilhou se met en évidence sur un grattage de ballon

51° pression de la mêlée toulousaine, plop, le talonneur castrais se relève et Luke Mac Alister bonifie le bon travail de ses avants d’une pénalité pour une fois facile: 18 à 15, Toulouse est toujours devant

55° depuis quelques minutes, les castrais prennent plus d’initiatives en jouant une pénalité à la main et en écartant les ballons, chose que ne font pas les toulousains

61° la mêlée des castrais est une nouvelle fois sanctionnée et l’impitoyable Luke Mac Alister trouve la cible des 55 m: 21 à 15, la victoire prend forme ?

64° les castrais multiplient les temps de jeu et les passes acrobatiques mais rien ne perturbe la défense toulousaine

72° encore lui ! Luke la main froide des 45 en coin enquille et confirme la domination des rouges et noirs, une partie du public commence à chanter « on est en finale ». A 24 à 15, on imagine que ce sont les toulousains !!!

75° Toulouse impose une interminable série de pick and go, c’est Verdun dans les 22 de Castres. C’est bien joué tactiquement, et c’est zen que les toulousains terminent la partie.

Score final du match Toulouse Castres : 24 à 15

à chacun son rugby, Hiboulot rugby

[pullquote align= »left|center|right » textalign= »left|center|right » width= »30% »]Rejoignez les fans de Rugby à XV de France sur Facebook: https://www.facebook.com/rugbyman.France[/pullquote]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Question anti SPAM * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.