Le match de rugby de l’année

Jusqu’alors léthargique elle se met soudain à saigner jusqu’à l’hémophilie. La ville de Toulon, fière,  contemple ses artères se charger d’un flot rouge impétueux, dont les particules convergent à l’unisson vers son cœur qui soudain se remet à battre: le stade Mayol. Aujourd’hui jour de match, l’enceinte sportive varoise se pare de cris, d’odeurs, de couleurs incandescentes et se met à gronder, telle un cratère renaissant envahi par une coulée de lave humaine en fusion.

Jacques fait partie de ces passionnés qui donnent une âme au stade et qui ne comptent ni leur temps ni leur entrée au stade pour suivre en direct leur équipe favorite. Il a accepté de nous parler de sa passion, de son club et des matchs de rugby à ne surtout pas rater cette année. Il va aussi nous présenter le personnage qu’il incarne avec passion: le terrible guerrier du RCT.

Jacques Lanza:« Le rugby ne doit être que du bonheur, au delà du résultat »

J’ai dit terrible cri de guerre !!!

Jacques tient d’abord à préciser qu’il ne s’agit pas d’une mascotte du club, mais d’un personnage vivant qu’il a créé en trouvant son inspiration dans les paroles du chant guerrier du Pilou Pilou. Le terrible guerrier du RCT a évolué au cours des saisons et est désormais devenu incontournable dans les travées de Mayol. Il faut dire que Jacques passe trois heures à se préparer avant chaque match. Il a choisi méticuleusement chaque accessoire de son personnage : un collier de dents de loups commandé aux USA, un manteau et guêtres en fourrure du Canada, quatre drapeaux avec la tête de guerrier  fabriqués à Londres et des lentilles de couleur à chaque match.

Pour Jacques le rugby ne doit être que du bonheur, au delà du résultat. Il constate que le TOP 14 est d’un niveau incroyable et que la moindre défaillance peut être préjudiciable pour l’équipe, surtout à domicile où il est devenu interdit de perdre. Il pense que le RCT a potentiellement les moyens de gagner n’importe quel match sur une seule action, avec ses individualités de niveau international à tous les postes capables d’un coup d’éclat à tout moment. Il regrette que de trop nombreux changements de joueurs à son goût (vécus comme des tremblements de terre dans les médias locaux) puissent nuire à la cohésion et à l’efficacité de l’équipe du RCT. Il est conscient que les rouge et noir ont quelquefois tendance à mettre la charrue avant les bœufs, ce qui leur a parfois coûté de cuisantes défaites à domicile.

Les match de rugby à ne (surtout) pas manquer en 2018

Aussi, pas question de galvauder la réception du Stade Français le 17 février ou celle d’Agen le 10 mars. Une des plus grosses affiches que le terrible guerrier de Toulon ne manquerait pour rien au monde cette saison est l’incontournable RC TOULON / ASM CLERMONT, un must du TOP 14 programmé le samedi 24 mars. Mais le match le pus important de la saison pour le Terrible Guerrier de Toulon aura lieu plus tard, le 14 avril 2018 avec la réception au Stade Vélodrome de Marseille du club de Montpellier. Le leader du TOP 14 qui vient à l’instant de frapper un grand coup en arrachant une victoire au stade Michelin, avec un doublé de Louis Picamoles qui symbolise la puissance de l’équipe héraultaise (score final du match de rugby Clermont Montpellier le 28/01/2018: 29 à 30). La réception du MHR tombera juste avant celle du Castres Olympique le 28 avril. Cette rencontre importante aura lieu à la fin des phases préliminaires et après le Tournoi des 6 Nations. Donc avec tous les internationaux sur le pont face à une très forte équipe héraultaise les rouge et noir vont dévoiler leurs forces et faiblesses et cette rencontre va révéler les réelles ambitions que le club pourra nourrir en phases finales. De toutes façons, et comme à chaque saison le RCT devra monter en puissance à l’approche des phases finales au mois de mai.

Au niveau international, le Terrible Guerrier du RCT pense que le XV de France a un retard récurent sur les Nations de l’hémisphère Sud, et que les turbulences actuelles que connaît la FFR ne sont pas faites pour arranger les choses. Après le licenciement de Guy Novès et la mise ne place d’un nouveau trio d’entraîneurs il faut s’attendre à un Tournoi des 6 Nations particulièrement compliqué en 2018. Jacques craint plus que tout l’équipe d’Irlande, une équipe « péniblasse » au possible qui ne lâche jamais rien. Ce sera qui plus est le baptême du feu pour Jacques Brunel le 3 février 2018 au Stade de France. Dur !

La finale du TOP 14, le match de rugby le plus important du monde

 

 

 

 

À chacun son rugby,

Laurent Delmas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Question anti SPAM * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.