Hommage au joueur Jérôme Sinivassin

Il est parti de façon imprévisible, sur un ultime cadrage débord… Il est parti si vite, si loin, qu’on ne le reverra plus. Jérôme Sinivassin n’est plus. Ses obsèques ont eu lieu ce Jeudi 14 Août 2014 au centre funéraire de Grammont. De nombreux coéquipiers l’ont accompagné aujourd’hui, certains vêtus d’un maillot de rugby qu’ils avaient partagé ensemble. Ce samedi à l’occasion du match de rugby Montpellier vs Racing Métro 92 aura lieu une minute d’applaudissement en sa mémoire. Les hommages se succèdent aux hommages. Parmi eux, celui de Damien Monerie à qui je cède la plume:

Je ne suis pas un fan des réseaux sociaux mais je sais que demain je ne pourrais pas sortir un seul mot, alors voilà je les plaque ce matin sur cette page, avec violence, rage, tristesse et surtout amour. Tu es rentré dans ma vie il y a 30 ans, alors que nous nous entrainions à Sabathé. Un petit black qui ne cessait de tourner autour du terrain, et ce tous les mercredis. Lassé de te voir ainsi courir notre entraîneur t’as invité à jouer, il t’as donné le ballon….. Quelle erreur! on ne l’a plus revu, impossible de l’attraper….
Et voilà tu étais là…. 30 ans de combat à tes côtés, 30 ans de rires, de tristesse, d’amitié, finalement 30 années de vie. Des centaines de regards complices dans les vestiaires, des milliers de sourires, des dizaines de tapes dans le dos ont émaillé notre parcours. Pour les personnes qui ne connaissent pas cette atmosphère du rugby cela peut paraître abscons mais c’est dans le silence que se noue cet incroyable lien. Ce lien que je savais fort mais pas à ce point… Tous louent ta bonne humeur, ton sourire omniprésent, ta gentillesse, ton empathie, je les rejoins aisément. Je crois que nous nous définissons par nos actes et nos rapports aux autres et toi Jéjé ta définition de la vie semble être le partage de la joie.

Tu as tout compris, on ne se dit jamais assez qu’on s’aime, alors ce matin je vous aime, Julie et les enfants, je vous aime tous ce qui ont partagé notre parcours depuis tant d’années, je vous aime les gars du rugby, je t’aime Jérôme…. Tu me manques…. »

 

Tu es parti, changer d’étoiles,

Sur un navire, t’as mis les voiles,

Et je ne suis plus qu’un étranger.

Ne sachant plus très bien où j’dois aller.

Buvons encore, une dernière fois, à l’amitié, l’amour, la joie.

On ne fêtera plus nos retrouvailles ça fait de la peine mais il a fallu que tu t’en ailles….

« Bon vent mon ami, je t’aime….

Damien Monerie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Question anti SPAM * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.