Comment négocier un 3 contre 2 au rugby

Comment bien jouer le coup en situation de supériorité numérique à 3 contre 2 au rugby ?

photo de Morgan Parra, joueur de rugby de l'ASM

Morgan Parra ouvre sur ses trois-quarts

Allons droit au but, ou plutôt à l’essai. Prenons trois attaquants que nous nommerons de gauche à droite Louis (1), Morgan (2) et Pierrick (3), et deux défenseurs que nous appellerons Fulgence (A) et Brice (B). (ndlr: j’ai choisi des prénoms totalement au hasard, toute ressemblance avec des joueurs de rugby professionnels serait fortuite etc etc…).

Mettons nous en situation: un 3 contre 2 naturel en bout de ligne d’attaque en première main (bien que cette situation de jeu soit en voie d’extinction), ou dans le cas plus probable d’une réception de chandelle. La bonne option pour bien négocier un 3 contre 2 est de former immédiatement un triangle d’attaque en plaçant le porteur de la balle au centre afin de lui permettre d’avoir la possibilité de faire la passe des deux côtés. Pour cela, Louis ou Pierrick doivent au plus tôt passer le cuir à Morgan, ou courir avec le ballon pour prendre sa place au milieu. Le porteur du ballon au centre avec un soutien de chaque côté met les deux défenseurs dans une situation impossible à gérer. Pourquoi ?

Un des deux défenseurs est obligé de défendre sur le porteur du ballon (on est d’accord ?). Donc, si par exemple Fulgence défend sur Morgan, que peut faire Brice en défense ? Il est fichu, s’il défend sur Pierrick, Morgan donne à gauche à Louis, et s’il défend sur Louis, Morgan donne à Pierrick en toute tranquillité. Échec et mat !!!

Schéma de rugby: l'attaque à 3 contre 2

Bonne option: le triangle d’attaque avec le ballon au milieu

Ce qu’il faut éviter de faire en cas de 3 contre 2

photo de Fulgence Ouedraogo avec un ballon de rugby

Fulgence Ouedraogo, grand spécialiste du 3 contre 2

L’erreur à ne pas commettre est de conserver le ballon à droite ou à gauche, avec les deux soutiens du même côté. Car dans ce cas, les chances de succès de la défense augmentent considérablement. Fulgence est toujours obligé de défendre sur le porteur du ballon Louis, mais Brice, malin comme un singe, se place intelligemment entre les deux attaquants, plus près cependant de Morgan que de Pierrick.

Louis, qui n’a alors qu’une seule option de côté, peut seulement choisir de passer à Morgan ou bien tenter une passe sautée pour Pierrick. S’il donne à Morgan, ce dernier reçoit en même temps le ballon et Brice: c’est le fameux « arrêt buffet » tant chéri par Fabien Pelous. L’action avorte et Louis doit payer une mousse à Morgan après le match pour se faire pardonner de l’avoir envoyé à l’abattoir. Deuxième option plus périlleuse, la passe sautée à Pierrick, ce qui ne fonctionnera pas non plus puisque Brice, bien que moins rapide qu’une passe, arrivera certainement à temps pour mettre un bon tampon à Pierrick car il est parti bien avant le ballon (rappelez-vous, il s’était placé entre les deux soutiens). Et le scénario catastrophe en cas de passe sautée, si Brice lit bien la trajectoire, il peut intercepter la gonfle et filer tout sourire marquer un essai en héros. Dans ce cas c’est toute l’équipe qui lui paye une mousse après le match, et là il se fait engueuler par bobonne quand il rentre chez lui (ah, je vois que ça te rappelle des souvenirs).

Schéma tactique de rugby: le 3 contre 2

Mauvaise attaque à 3 contre 2

 

 La marque de fabrique des All blacks: les soutiens en losange

D’une manière manière générale, et en guise de conclusion, qu’il y ait surnombre ou pas débrouillez-vous toujours en attaque pour avoir un soutien de chaque côté et un troisième soutien dans l’axe autour du porteur du ballon. Ce dispositif en losange avec le porteur du ballon en tête est la marque de fabrique du jeu néo-zélandais. Regardez des vidéos des matchs des All blacks, à tout instant le porteur du ballon dispose d’un soutien à gauche, à droite et un autre dans l’axe. Après chaque passe, ce dispositif se réorganise autour du porteur qui peut alors passer les yeux fermés et sait pouvoir compter sur le soutien dans l’axe en cas de contact. Les All Blacks sont des experts dans le jeu sans ballon, les soutiens s’offrent, donnent des solutions, changent de côté, jaillissent dans l’axe et donnent le tournis à la défense avant de la transpercer.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Question anti SPAM * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.